Cultures du Monde, acteur du patrimoine culturel immatériel

La Bourrée Gannatoise

France, Auvergne

Ce groupe de Gannat, à l'origine du festival Les Cultures du Monde, évoque sur des rythmes auvergnats et bourbonnais les scènes rurales quotidiennes et les fêtes locales du XIXe siècle, dans une ronde de costumes variés. Il propose également ses créations musicales et chorégraphiques.


La Bourrée Gannatoise


La bourrée est incontestablement LA danse traditionnelle du centre de la France. C’est en 1665 que l’on en trouvela première trace en Auvergne: elle est une danse identitaire de la population rurale et semble être bien implantée. Son nom viendrait des fagots de petitbois qui alimentaient le feu autour duquel elle était dansée. Puis, une dizaine d’années plus tard, c’est dans le Bourbonnais que sa présence est relevée.Mais si elle est alors une danse populaire, elle développe au XVIIe siècle une forme savante que l’on retrouve dans les bals et au théâtre. Dès le règne de Louis XIII, elle est donc pratiquée par l’aristocratie, mais il faut attendre le XVIIIe siècle pour que les premières notations chorégraphiques apparaissent, faisant de la bourrée une danse de cour.

La Bourrée Gannatoise
Créée en 1965 par Jean Roche, directeur artistique et fondateur du festival Les Cultures du Monde, la compagnie de la Bourrée Gannatoise nous expose la variété de cette danse, que l’on retrouve sous des formes différentes dans les deux régions : exécutée sur trois temps, elle est vive et pleine d’entrain en Auvergne, alors que ses cadences à deux temps dans le Bourbonnais s’accordent au tempérament plus doux de ses habitants. La Bourrée Gannatoise mêle et propose ces deux identités jusque dans les costumes qu’elle nous expose : on visite à travers eux plusieurs villages, notamment Aurillac et Châtel-de-Neuvre, en passant bien sûr par Gannat...



Le groupe s’est donné pour mission non seulement de préserver ce patrimoine qui lui est cher, mais également de le transmettre. C’est donc au moyen de représentations données tout au long de l’année, mais aussi de formations aux danses régionales et à la pratique des
instruments traditionnels (vielle, violon, accordéon diatonique, cabrette et cornemuse) auprès des plus jeunes, que la Bourrée Gannatoise accomplit son but. La compagnie s’est faite l’ambassadrice de la région Auvergne en France et à l’étranger, où elle porte les couleurs de ce folklore riche et varié au sein duquel coexistent identités auvergnate et bourbonnaise.
L’ensemble nous fait ainsi voyager à travers le temps en évoquant les scènes rurales quotidiennes et les fêtes traditionnelles du XIXe siècle, et nous rappelle surtout combien il est parfois illusoire de penser que «traditionnel » égale « lointain ». La Bourrée Gannatoise nous fait prendre conscience qu’il nous faut préserver notre patrimoine, partie intégrante de notre identité, qui nous construit et tisse notre lien avec les autres.

La Bourrée Gannatoise



En bref

Ambassadrice pour un projet de longue haleine

Ambassadrice pour un projet de longue haleine
Lors de son périple en Amérique latine, Stéphanie, une de nos guides-accompagnateurs des groupes invités, est passé à Bogota en Colombie pour saluer les membres du groupe Pachamama invités en 2016.
Stéphanie a  accepté de se rendre ensuite à Medellin  afin de  rencontrer les musiciens du groupe Zafarrancho, un ensemble recommandé par l'Alliance Française.
Un saut de puce de 500 kms et quelques 9h00 de route plus tard, la voici à Buenaventura  à la rencontre d'un autre groupe  programmé dans le cadre de "l'année de la Colombie en France".
c'est  un  groupe qui lutte depuis deux ans pour financer son voyage et pour lequel nous avons préparé un programme de 6 semaines en France l'été prochain
 Stéphanie mérite amplement le titre d'ambassadrice gannatoise de Cultures du monde.
Notre image : sur les ondes de radio Buenaventura
 


Retour sur images
trio-guara-6
Pachamama-07
turichiqui-02
ensemble-Maria-christina
Maria-christina4
sham's-backstage
BG's16-8
Nongak-04
Tijeras-07
sham's-5

cookieassistant.com