Cultures du Monde, acteur du patrimoine culturel immatériel

Papous de Merauke

un peuple, des identités multiples

Jouxtant la Papouasie Nouvelle-Guinée, les ethnies Marind, Yeinan, Kima-Kama et Kakume sont situées en Nouvelle-Guinée occidentale, placée sous souveraineté indonésienne.
Installées dans la région de Merauke, elles viennent pour la première fois rencontrer l’Occident et nous font découvrir des rituels qui sont encore aujourd’hui leur quotidien.


Papous de Merauke
Les danses sont accompagnées par des chants polyphoniques ainsi que des percussions typiques telles que le tambour sculpté à une peau, façonné en forme de sablier,qui émet un son bref et clair imitant le cri de l'oiseau Paradisier bleu.
Outre leurs peintures faciales, leurs costumes sont faits de feuillage tressé et de pagnes teints avec des couleurs naturelles.
Le terme de « papou » regroupe des réalités bien différentes car sous ce dénominateur commun, il existe une multiplicité d’ethnies. Chaque tribu possède un art particulier de se vêtir, de se maquiller, de se parer... qui sont autant de signes pour démarquer les clans entre eux.

Papous de Merauke

Certains portent des maquillages très colorés, d’autres des perruques bicornes, d’autres encore des étuis péniens qui les ont fait connaître à travers le monde entier. Quant aux ethnies qui viennent à Gannat cette année, elles gardent le secret de leur démonstration pour ne lever le mystère qu’une fois sur scène devant nos yeux ébahis !
Outre ces surprises qui attendent le spectateur, les Papous présenteront notamment des imitations de la faune caractéristique de leur région : oiseaux exotiques, petits félins et gibier de chasse seront évoqués au travers de danses rituelles complétées par des accessoires en bois, feuilles tressées, perles et graines. Cette ode à la nature constitue la plus importante part de la culture des Papous : vivre en harmonie avec l’environnement, dans un respect tout religieux.

Papous de Merauke

Ces relations de connexion et d’interdépendance s’étendent également au monde des esprits, car pour les Papous comme pour de nombreux peuples animistes, tout est lié et nous faisons partie de ce tout. La symbolique de ce type de pensée mériterait d’ailleurs qu’on s’y intéresse davantage, car les temps d’incertitude que nous traversons nous rappellent à ce genre de considérations écologiques, devenues impérieuses.
La végétation est encore reine sur une bonne partie des territoires des Papous. De plus, la raideur des pentes et l’altitude empêchent un réel développement de l’agriculture; c’est pourquoi ces ethnies sont en majorité rurales et pratiquent l’horticulture, la chasse, la pêche et la cueillette.
Les Papous viennent accompagnés de leurs chefs coutumiers respectifs, suivant la hiérarchie des relations inter-tribales, qui est à la base du système de cohésion sociale.
Avec la venue des Papous, c’est un véritable déf interculturel qui nous attend, pour être à la mesure de la confance qu’ils nous portent en venant offrir et partager quelques instants de vie, ainsi qu’un patrimoine immémorial.

Papous de Merauke




cookieassistant.com