Cultures du Monde, acteur du patrimoine culturel immatériel

Passeurs de Mémo'Arts : la découverte au menu !

Depuis le 17 février, huit volontaires du chantier d’insertion du bassin de Gannat sont devenus « Les Passeurs de Mémo’Arts ». Chaque semaine jusqu’en juin, ils vont découvrir les différents champs d’application du métier de cuisinier. Cinq ateliers ont déjà eu lieu, orchestrés par Christophe Vorillon, cuisinier au lycée Gustave Eiffel de Gannat.


Les premiers pas en cuisine

Ludivine, Malik, Clotaire, John, Dominique, Michel et Didier, aux parcours de vie et aspirations différents, se retrouvent à la Maison du Folklore. Ils savent qu’ils vont découvrir, apprendre et expérimenter de nombreuses notions théoriques et pratiques. Et si deux d’entre eux bénéficient déjà d’une expérience professionnelle dans la cuisine, tous sont enthousiastes à l’idée d’apprendre et de se perfectionner.

A l’occasion d’une première rencontre fin janvier, les participants nous confiaient attendre de ces ateliers une découverte de la cuisine, l’apprentissage de techniques, et pourquoi pas faire du tablier blanc un futur objectif professionnel.

Christophe de son côté, présente sa « mission » et l’organisation des ateliers : « Mon but au fil des semaines, est de vous apporter les bases théoriques et pratiques du métier de cuisinier, les incontournables que vous retrouvez partout, et qui, quelque soit votre futur parcours, pourront vous être utiles. »

De la théorie à la pratique

Chaque atelier présente un point de technique culinaire (taillage de légume,  découpe de viande…), une notion d’hygiène et deux heures de pratique en cuisine, durant lesquelles la réalisation d'une recette leur permettra de mettre en application les notions théoriques abordées plus tôt.

Rapidement, le groupe découvre les cuisines professionnelles de la Maison du Folklore, théâtre des ateliers : Appréhension des équipements mis à disposition, application des premières règles d’hygiène, tabliers blancs, Chacun prend ses marques et ce parcours initiatique de la première séance devient au fil des séances une somme de réflexes acquis par tout le monde.

Chaque participant en place à son poste de travail individuel et équipé, les recettes s’enchainent sans se ressembler, dans une bonne humeur constante. Au fil des heures, l’assurance prend le pas sur l’hésitation. Le groupe éprouve chaque semaine de nouvelles techniques de découpe, cuisson, acquiert de nouvelles notions. L'apprentissage est constant et vif. Les questions fusent, Christophe y répondant  par des démonstrations que tout le monde observe, puis reproduit, jusqu’à l’élaboration de la recette voulue.
L’évolution est là, tant « technique » qu’humaine. Autant de bénéfices qui n’échappent pas à Thomas Urbanowski, conseiller à l’insertion d’Etudes et Chantiers, qui accompagne chaque participant dans sa démarche d’insertion professionnelle, dans et au-delà de ce projet.

Au terme de ces trois heures hebdomadaires, chacun d’eux quitte la cuisine avec une portion du plat réalisé, fier de son travail, et impatient de revenir en cuisine.

Cuisine et Cultures du Monde

Si ces premières séances ont mis la gastronomie française à l’honneur (potage cultivateur, bœuf bourguignon, blanquette de veau, poulet sauté basquaise...), les Passeurs de Mémo’Arts vont bientôt s’essayer aux saveurs du Monde, avec des recettes venues de Colombie, Russie ou encore de Chine. Autant d’horizons qu’ils pourront retrouver lors du Festival « Les Cultures du Monde », du 22 au 31 juillet à Gannat, avec les artistes invités de ces mêmes pays.





cookieassistant.com