Cultures du Monde, acteur du patrimoine culturel immatériel

Aiylgan - les enfants de la nature

République de Sakha (Yakoutie) Russie

Ce groupe nous vient des grands espaces vierges de Sibérie plus précisément de Yakoutie, au nord-est de la Russie


Aiylgan - les enfants de la nature
La Yakoutie est un des plus grands espaces vierges de la planète, avec sa propre flore et faune. Son territoire couvre environ 3 000 000 km² ; c’est 5 fois la superficie de la France. La variété de relief de cette région est impressionnante : des montagnes, des forets, des «steppes polaires»  toundra, près de 700.000 fleuves ou rivières, 800.000 lacs. On dit que chaque yakoute peut avoir son propre lac, car cette immense république  n'a que  1 million d'habitants.
On appelle aussi la Yakoutie, République de Sakha en fait il s'agit du nom des habitants originels. Ce peuple, d’origine turco-mongole, est venu vers la Sibérie par leur mode de vie : le nomadisme.  Les Yakoutes sont des animistes, ils croient aux esprits et que tout êtret vivant ou naturel a son propre esprit. Selon la philosophie de ces derniers, l’homme fait partie de la nature.

Aiylgan - les enfants de la nature



A la fin du mois de juin les Yakoutes célèbrent  leur  fête nationale : YSSYAKH.
Cette fête symbolise le retour du Soleil, de l’été, c'est le commencement d'un nouveau cycle de la vie. Le peuple yakoute fête l’Yssyakh pendant le période des nuits blanches – quand le Soleil se couche juste pour à peine une demi-heure. L’Yssyakh est une fête en plein air, qui réunit la famille et les amis.
Le matin, on se retrouve pour participer aux jeux sportifs traditionnels, écouter des chansons traditionnelles, voir les courses de chevaux ou gouter les spécialités yakoutes.
Créé en 1998 au sein de l’Université Fédérale du Nord-Est M.K.Ammossov, l’ensemble «  Aiylgan  », se compose de jeunes chanteurs et  musiciens du peuple Sakha. Ils vous font découvrir différents genres du folklore yakoute.


Répertoire

Aiylgan - les enfants de la nature
Tchabyrkhakh – les petits récits, à la manière des bavardages
Algys –  rituel d'appel aux esprits: l'ancien s'agenouille et nourrit le feu, en chantant, cela fait monter la fumée jusqu'au monde des esprits et transmet le message.
Toyouk – chanson traditionnelle yakoute. Souvent cette dernière accompagne l’ossuikhai.qui est une danse en rond qui symbolise l’unité et le cercle de la vie. Les gens se déplacent à un rythme tranquille, en suivant la direction du Soleil afin de faire un cycle dans le temps et l’espace en remerciant l’astre pour la lumière et la chaleur.  La croyance veut que ceux qui participent se chargent d'énergie pour toute l’année.

Les musiciens joueront sur des instruments traditionnels comme le khomus ou le kupsuur. Ce dernier est un tambour, fabriqué à partir d'un tronc d’arbre, cassé par la foudre, couvert de deux coté par une  peau. On peut le poser horizontalement (sur un support) ou verticalement.
le Khomus est une ancienne guimbarde, connue depuis 5  000 ans. C’est instrument en fer, qui a une forme d’arc avec un œil
On croit que la musique de ce dernier est entendue dans 3 mondes  : le monde des esprits supérieurs, notre monde et le monde des démons. Grâce a cet instrument les artistes imitent les sons de la Nature  : les oiseaux, le vent, le cheval etc  

Aiylgan - les enfants de la nature





cookieassistant.com